Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Vivons Piolenc

Du chauffage dans nos écoles!

Les piolencois ne s'en sont pas tous rendu compte mais une petite révolution a eu lieu dans les écoles ces 15 derniers jours.

Du grand beau chaud soleil de la rentrée nous nous sommes retrouvé avec des températures fraiches et une humidité1...16 degrés C dans les classes et cantines.

Les petits travaillaient en blousons et mangeaient en blousons et tout comme si nous étions dans le pays le plus pauvre d'Europe la mairie campait sur sa position: nous allumerons le chauffage à la rentrée de Novembre.

Ben voyons.

Les instituteurs ont réclamé, les parents ont réclamé les cantinières ont réclamé, la DDEN a réclamé...NON, NON et NON.

Pendant ce temps en mairie le chauffage tournait diffusant une bonne chaleur, on s'y promenait en tenue estivale...

Devant les récriminations et le mécontentement grandissant finalement ce fut un piètre: on va vous mettre des chauffages électriques d'appoint...

Grave: C'était montrer sa méconnaissance sur la réglementation "sécurité d'un établissement scolaire"...

Ce n'est donc qu'après un bras de fer de plusieurs jours que nos petits élèves ont eu droit à un peu de chauffage. Bravo Bravo...

Cette situation guignolesque ne serait qu'un épisode isolé, un souci technique, soit, mais ce n'est pas une première. Dès les premiers froids il y a toujours un temps de latence, comme si ont rechignait à la dépense, il faut insister pour juste obtenir des conditions d'accueil/travail ordinaire pour nos enfants.

Avouez que ce n'est pas ordinaire...

C'est à se demander si, Oui nous habitions, manque de chance, dans la commune la plus pauvre d'Europe. Faudra-t-il que, comme d’antan, chaque petit arrive avec sa bûche sous le bras?

 

1 En sus il pleut dans certaines classes, une maitresse a même du déplacer une partie de ses élèves dans la classe et heureusement cas un bout du faux plafond détrempé est tombé ...

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article